Quelques questions d’actualité posées à Tanklux

Pourquoi n’avez-vous pas réagi jusqu’à présent?

L’augmentation de nos capacités de stockage étant à l’ordre du jour depuis 2002, nous ne comprenons pas les raisons qui mènent à la polémique actuelle, dans laquelle nous n’avons pas voulu entrer. Les gens ont le droit de s’exprimer mais nous avons opté pour une attitude pacifiste car nous ne souhaitions pas envenimer la discussion sur un projet qui est encore en phase d’étude. En effet, nous sommes actuellement en train d’analyser, en toute transparence, les différents scénarios possibles, et ce en tenant compte de tous les paramètres internes et externes tels que:

  • les impositions légales concernant les produits énergétiques (par ex: U.E.),
  • le respect des nouvelles directives européennes concernant les stocks pétroliers minimaux pour garantir une autonomie énergétique plus importante, surtout dans ces temps de crise,
  • les développements des compagnies pétrolières,
  • les comportements des consommateurs (type de moteur, type de chauffage),
  • les désirs des administrations (environnement, ITM, communes),
  • les projets de lois du Grand-Duché,
  • les projets du Port de Mertert dont nous faisons plus de 50% de l’activité.

C’est sur base de tous ces paramètres que nous avons abouti à la configuration de l’extension actuelle. Tous les acteurs nationaux et communaux ont été informés de nos démarches dès le début. Nous ne comprenons donc pas pourquoi un avis officiel à une marche de protestation a été soudainement lancé.

Pourquoi avoir bougé l’extension plus au sud contre la station d’épuration?

Cette localisation a été retenue de façon provisoire. Nous attendons désormais les résultats des études en cours et celles nouvellement demandées par les administrations de l’environnement et d’ITM. Cette localisation permet d’optimiser le transfert des produits des barges et wagons vers les réservoirs, puis vers les quais de chargement. De fait, une distance plus courte avec des tuyauteries plus grosses permet des opérations moins bruyantes et davantage sécurisée.

Nous attendons maintenant le résultat de ces études établies par des organismes agréés. Si celles-ci établissent que la localisation «sud» actuellement retenue ne remplit pas l’ensemble des conditions requises, le projet sera bien entendu déplacé vers la localisation «nord».

Pourquoi prévoir également le stockage d’essence et de kérosène ?

Ceci résulte d’une demande d’ITM, qui nous propose de déplacer le stockage d’essence d’un de nos plus gros réservoirs actuels, pour le mettre dans les réservoirs à doubles parois qui sont prévus avec l’extension. Ceci afin de diminuer encore plus la probabilité d’incendie. En effet, en cas de fissure ou de rupture de paroi, l’essence serait retenue dans l’espace confiné des doubles parois. Etant donné qu’il faut 3 facteurs simultanés pour qu’il y ait incendie – à savoir un combustible (produit hydrocarbure), une source de feu (flamme, étincelle) et de l’air – cet espace fermé empêchera que ces trois éléments soient réunis.

De plus, nous avons prévus d’installer un écran flottant à l’intérieur de chacun de ces réservoirs fermés ce qui empêche l’évaporation du produit, autrement dit la formation de gaz.

Pour répondre à la demande d’ITM, et vu que le volume d’essence consommé au Grand-Duché est plus faible, nous avons supprimé un grand réservoir pour le remplacer par 3 petits de 6000m³ chacun. Cela nous permet de gérer les deux qualités, hiver et été, tout en garantissant les stocks obligatoires pendant la transition.

Le fait de prévoir d’y stocker du kérosène vient de l’éventualité d’utiliser notre dépôt comme tampon d’urgence pour ravitailler l’aéroport au cas où il y aurait un problème d’approvisionnement par le pipeline de Bitburg. Et cela pour couvrir la période jusqu’à la construction de nouveaux réservoirs au Findel. Sachant que les propriétés chimiques et sécuritaire du kérosène (flash point >38°C) se situent entre celles du diesel (flash point >55°C) et celles de l’essence (flash point > -20°C), le kérosène ne représente en rien une aggravation de la sécurité.

Comme par le passé, nous restons extrêmement exigeants en matière de sécurité, comme d’ailleurs tous les acteurs du secteur au Grand-Duché.

Pourquoi le nouveau quai bateau est passé du statut « quai d’attente » au statut « quai de transbordement » ?

Le quai bateau a toujours été prévu comme quai de transbordement. Dans aucun document de Tanklux, il n’a été fait mention d’un quai d’attente. De plus, dans la loi de 2010 régissant la modernisation du Port de Mertert, la construction de ce quai est décrit comme « indispensable en relation avec l’extension du dépôt pétrolier ». Les conseils communaux sont représentés dans le conseil d’administration de la société du Port de Mertert et sont informés de l’ensemble du projet depuis le début.

Pourquoi de nouveaux réservoirs additifs ont-ils été ajoutés?

Les réservoirs additifs n’ont pas été ajoutés dans la dernière version du projet mais en ont toujours fait partie. Ils n’étaient tout simplement pas nommés dans la première ébauche qui se concentrait plus schématiquement sur le stockage et le transbordement des produits de base. L’additivation fait partie intégrante des chargements de camion, celle-ci permettant à chaque marque de se différencier (mousse, odeur, cétane). Elle a toujours lieu au moment du remplissage du camion. C’est un autre exemple de désinformation.

La nouvelle norme de construction de réservoirs est-elle en doubles parois?

Non. Les deux types de constructions sont valables: soit des simples parois avec cuvette de rétention autour, soit des doubles parois. Nous avons choisi la solution des doubles parois pour augmenter encore d’un cran le niveau de sécurité.

Comprenez-vous les craintes de ceux qui habitent dans les alentours du dépôt (bruit, odeur)? Que leur répondez-vous?

Tanklux fait partie de la commune depuis 50 ans. Certains membres de la direction y habitent, d’autres ont fréquenté l’école de Grevenmacher…. Nous sommes attachés à la région et comprenons les réactions des gens.

Mais nous avons toute confiance dans le concept d’acheminement fluvial et ferroviaire. Nous avons toute confiance dans les systèmes de doubles parois, de circuits fermés et de réduction du bruit. Notre concept est le plus écologique et le plus économique qu’on puisse imaginer pour ce genre d’activité. Nous ne comprenons donc pas les raisons d’appeler soudainement à une marche de protestation.

Que pensez-vous de l’attitude ou des propos de M. Gloden et autres opposants?

Si nous n’avons pas souhaité entrer dans cette polémique, nous nous devons néanmoins de rectifier un certain nombre de choses fausses, qui ont été dites ou écrites. Nous comprenons que M. Gloden veuille défendre les intérêts de la commune, mais pour rappel, nous avons été accueillis depuis 50 ans dans la commune et nous faisons plus de 50% de l’activité du Port de Mertert. Nous employons 13 personnes de la région et stockons en toute sécurité 30% des stocks pétroliers du Grand-Duché.

Pourquoi a-t-on besoin de cette extension?

Il y a une nécessité d’augmentation des stocks pétroliers minimaux imposés par les instances européennes afin de garantir une autonomie énergétique plus importante pour le Grand-Duché. Tanklux peut aider à arriver à ces objectifs d’une manière écologique et économique de par son accès fluvial et ferroviaire. L’extension est donc une option qui est prise en compte depuis 2002.

Qu’est-ce qui va changer avec l’extension?

Actuellement deux configurations sont à l’étude d’un point de vue de l’impact environnemental et de la sécurité.

L’extension devra permettre de diminuer les temps de chargement des camions et le bruit, tout en abaissant le taux d’émissions dans l’air à une valeur quasi nulle. Nous espérons augmenter le volume transbordé de 20 % dans les années qui suivront la réalisation de l’extension. Le trafic supplémentaire qui en découlera sera de :

  • 2 bateaux par mois
  • 1 train par semaine
  • 1 camion toutes les 2 heures

Avoir un dépôt de pétrole dans sa commune, ce n’est pas très rassurant. Quels sont les risques et que faites-vous pour assurer la sécurité du voisinage?

Par la formalisation et la mise en œuvre d’une politique HSSE (Health, Safety, Security & Environment Policy), Tanklux s’est ainsi engagée à garantir un environnement de travail sûr et sain à ses équipes. Ceci en évitant les accidents et les maladies de travail, en prévenant toute forme d’incidents, mais aussi en respectant l’environnement naturel autant que ses ressources.

Notre personnel est formé à ces procédures et des réunions de rappel sont organisées régulièrement. De plus, celui-ci, ainsi que la direction, ont un entraînement d’intervention sur incendie et chacun possède son équipement afin d’intervenir immédiatement en cas de nécessité.

L’entreprise a également été la première dans le pays à installer un système de récupération des vapeurs VRU (Vapour Recovery Unit), fonctionnant en circuit fermé et empêchant aux vapeurs d’hydrocarbure de s’échapper dans l’air. Ce système est devenu depuis une norme obligatoire.

Classé site SEVESO selon la directive européenne du même nom, Tanklux est soumise à de nombreux contrôles. L’entreprise a notamment réalisé, avec le concours d’un bureau d’étude agréé, une étude de danger afin d’identifier tous les scénarios possibles d’accident, mais aussi d’évaluer leurs conséquences sur l’être humain et l’environnement. Selon la même philosophie, une politique de prévention et des plans d’urgence interne et externe ont été mis en place.

Tanklux est également soumise à un audit annuel de la part des instances de protection de l’environnement et ITM, ainsi qu’aux audits de ses clients pétroliers, également très exigeants en matière de sécurité.

Il ne faut pas oublier que Tanklux est une société familiale. Nous connaissons personnellement tous nos employés, leur famille, leurs enfants. Nous-même sommes sur site tous les jours. À aucun moment nous ne souhaitons un quelconque accident, nous avons tout mis en place et continuons sans cesse d’améliorer la sécurité pour l’éviter.

Appréhendez-vous la manifestation du 7 mars?

Une manifestation est une démarche citoyenne permettant de dénoncer un désaccord. Nous sommes seulement surpris que celle-ci ait lieu maintenant, vu la transparence que nous donnons depuis le début à ce projet, connu de tous les acteurs nationaux et communaux.

Dans ce contexte, il est évident que nous n’avons pas voulu répondre à toutes ces incitations polémiques dans une première phase. Mais nous sommes maintenant obligés de réagir pour redresser cette situation. Nous espérons qu’il n’y aura pas de débordements, pour la sécurité de tous.

Nous avons prouvé à maintes reprises que nous sommes ouverts au dialogue depuis toujours. Tout comme nous étions prêts à répondre à toutes les questions de tous les acteurs lors de la réunion de lundi. Mais il n’y en a pas eu.

Tanklux en chiffres

62.000m3
de capacité
de stockage
+ de 30%
des 200.000 m3 de capacité de stockage du pays
52,58%
du trafic fluvial
du port de Mertert
400.000
tonnes de produits pétroliers importés chaque année